Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Actualité

VIe Colloque international du Groupe d’Histoire des Zones Humides

par Administrateur - publié le

LIEU : Centre archéologique européen du Mont-Beuvray - Glux-en-Glenne (Nièvre)
DATES : 9, 10 et 11 novembre 2017

"Le colloque international Zones humides et archéologie, organisé par le Groupe d’Histoire des Zones Humides (GHZH), avec le concours du Centre archéologique européen du Mont-Beuvray et du Parc naturel régional du Morvan, les 9, 10 et 11 novembre 2017, a pour objectif d’appréhender les zones humides au prisme de l’archéologie. Si les recherches sur les zones humides se sont développées ces dernières décennies, ce fut le fait des historiens, des sociologues, des juristes et surtout des géographes dans le cadre de grandes monographies régionales (Bresse, Dombes, etc.) ; l’archéologie n’est pourtant pas en reste. En effet, le développement spectaculaire de l’archéologie préventive en France à partir du début des années 1980 a multiplié les zones étudiées en nombre et en surface tout comme les données brutes et les informations "hors sites" de nouvelle nature : structures en creux naturelles (paléomarais, paléoméandres) ou anthropiques (mares, etc.). Cela a impliqué l’élaboration de marqueurs spécifiques – bio-indicateurs végétaux et animaux, sédiments – par les disciplines des archéosciences (palynologie, dendrologie, macro-restes végétaux).
Ces "productions du sol", ces nouveaux objets qui n’étaient pas support de questionnement pour l’archéologie "classique" deviennent alors des vecteurs de reconstitutions paysagères et paléoécologiques de reconnaissance de milieux humides. Et loin de les considérer comme des milieux uniformément répulsifs qui n’auraient d’intérêt que drainés et aménagés, les exemples archéologiques qui se sont multipliés un peu partout pointent au contraire la diversité de leurs modes de valorisation et, ce, de façon diachronique, mettent l’accent en somme sur la complexité de ces espaces qu’il s’agisse de tourbières, de zones humides littorales, de vallées alluviales ou encore de plaines.
Ce colloque souhaite également développer une approche comparatiste en portant une attention particulière aux expériences archéologiques menées ailleurs dans les pays européens – Pays-Bas, îles britanniques ("Wetland Archaeology Research Project" mené depuis plus de 30 ans par l’université de Bradford), Italie… – et extra-européens.
"

Descriptif

Bulletin d’adhésion