Présentation du projet quinquennal

Dans la continuité du projet 2015-2019, les travaux de la ZAL permettront de développer la recherche et le suivi des socio-écosystèmes (SES) ligériens afin d’approfondir notre connaissance sur leur fonctionnement et de favoriser le transfert de ces connaissances vers les différents acteurs du territoire.Les recherches viseront à étudier les composantes du système ligérien et à comprendre le fonctionnement du système autour de trois groupes thématiques et selon les deux gradients identifiés.

Les études sont envisagées à différentes échelles de temps et d’espace. La structuration de la recherche intègre le schéma conceptuel en conservant la dimension temporelle, et notamment le temps long, une spécificité forte de la ZAL depuis sa création.

Le transfert de l’information, la communication et les échanges avec les acteurs du territoire sont au cœur des préoccupations de la ZAL. À travers la diffusion des connaissances et des modélisations prospectives produites par la recherche auprès des gestionnaires et décideurs, la ZAL fournit des éléments scientifiques nécessaires aux prises de décision concernant la gestion des milieux et de la biodiversité, l’aménagement des territoires, ou les politiques publiques.

La Gouvernance de la ZAL sera organisée en 5 niveaux :

  • Une Co-direction composée d’un coordinateur du précédent contrat (Mathieu Bonnefond) et d’un nouveau coordinateur (Nicolas Legay). Tous deux seront en charge de la gestion de la Zone Atelier, à savoir coordination des responsables de tâches, des membres et des animations, gestion du budget et des contacts avec les structures de recherche, l’InterZA, réseau LTER et les partenaires institutionnels.
  • Un Bureaucorrespondant à l’équipe d’animationcomposée des membres en charge de l’animation scientifique (3 membres), de l’animation des plateformes et de l’observatoire (4membres), des travaux sur les métadonnées (3 membres), des interactions avec le RZA (1 membre). Les coordinateurs assisteront les responsables de ces tâches et auront aussi la charge du suivi du montage du réseau eLTER et l’animation du site web (Cf. Figure 7). Ce fonctionnement permettra une représentation des principaux domaines scientifiques et une gestion courante efficace. Cette structure aura pour rôle d’élaborer des propositions budgétaires ; de rédiger et diffuser le bilan annuel ; de solliciter des experts lors d’actions particulières telles que la formulation et l’évaluation des réponses aux appels à projets internes.
  • Le Comité de Direction composé des représentants des laboratoires membres, il est force de proposition scientifique et participe aux bilans. Il valide les décisions prises par le Bureau. Des réunions du comité directeur seront organisées régulièrement (3 à 4 fois par an) afin de diffuser les appels à projets de recherche, de faire le bilan des projets en cours, de planifier les dépenses, et d’organiser des séminaires.
  • L’Assemblée Générale composée des membres de la ZAL et des principaux partenaires. Elle valide le bilan annuel d’activité scientifique de la ZAL et participe à l’élaboration du projet, qui comprend les actions de recherche et de transfert des connaissances aux acteurs. Le fonctionnement général de la ZAL est débattu lors de l’assemblée générale annuelle. Elle aborde également les propositions budgétaires du Bureau et du Comité de Direction, le fonctionnement général et la politique de la ZAL, sa place dans le paysage académique local et de sa présence dans les appels à projets nationaux et internationaux.
  • Un Conseil scientifiquesera mis en place dans les deux premières années du contrat et discutera de la politique scientifique de la ZAL (sélection des projets financés dans le cadre de l’Appel à Projet Interne, etc.) et sera composé de membres élus par et parmi les membres de la ZAL et de membres extérieurs nommés par le comité de direction (chercheurs et experts extra-académiques).